Crise économique de 2020 : quels risques pour l’immobilier?

Alors que les marchés financiers ont perdu près de 40% (avant d’en regagner une partie) la crise économique de 2020 ne fait désormais plus aucun doute pour l’ensemble des investisseurs.

Si elle touche de plein fouet les investisseurs et les épargnants exposés à la bourse et ses dérivés, le marché de l’immobilier risque lui aussi d’en souffrir à terme, tout dépend de la façon dont va se décanter la situation.

Crise économique de 2020 : l’immobilier en baisse

L’immobilier pourrait baisser en 2020 si plusieurs phénomènes sont présents :

Transactions et constructions à l’arrêt

Premièrement, cette crise économique de 2020 a pour particularité, vu le confinement des populations pour cause de coronavirus qu’elle stoppe totalement l’activité.

crise-2020-immobilier-construction

Un chantier à l’arrêt coute cher aux constructeurs

En temps de crise normal, il y a moins de transactions, moins de constructions mais il y en a quand même… la crise économique de 2020 c’est l’arret total des chantiers et des transactions pour cause sanitaire, c’est donc un contexte très particulier que nous rencontrons là.

Bien que cet arrêt soit temporaire, il aura des conséquences économiques importantes pour les professionnels de l’immobilier :

  • Moins de transactions et donc de CA pour les agences
  • Moins de chantiers pour les constructeurs
  • Des délais, et des financements rallongés
  • Des annulations / rétractations en masse

Tout cela crée une pression financière sur les pros de l’immobilier qui feront une mauvaise année, et qui risquent donc de répercuter en partie ces surcouts sur le prix des biens.

Risques sur les crédits bancaires

La crise de 2020 risque par contre d’etre similaire à celle de 2008 (la crise des subprimes) qui était justement liée au risque sur le marché immobilier et du crédit.

En effet, qui dit crise économique dit licenciements, chômage et donc risque de défaut sur les crédits immobiliers qui s’ils sont nombreux mettent la pression sur les banques qui financent ces achats.

crise-2020-credit

Conséquence : les banques resserrent la ceinture quant à la solvabilité des clients, surtout ceux voulant faisant leur premier achat immobilier ce qui réduit mécaniquement leur quantité et donc la demande en logements.

Moins de demande = des prix à la baisse, et cela additionné au fait que ceux qui sont au chômage total ou partiel ou qui se sentent en risque sur leur boulot vont mettre de coté leur projet immobilier en attendant des jours meilleurs.

Baisse du pouvoir d’achat

Moins de crédit, moins de projets, plus de chômage : la crise économique de 2020 est de ce point de vue identique à ses précédentes dans le sens ou elle va réduire le pouvoir d’achat global des acheteurs.

Cela risque donc d’avoir des répercussions sur le marché immobilier et mettre la pression sur les prix qui peuvent stagner voir baisser pendant quelques mois.

Crise économique de 2020 : l’immobilier en profite

Selon la durée de la crise économique, le confinement et de l’impact sur le taux de chômage, il est aussi tout à fait envisageable que l’immobilier s’en sorte renforcé de cette crise économique de 2020.

Cela implique une levée de confinement rapide (fin mai au plus tard) ce qui limitera grandement la casse chez les professionnels qui ne font pas leur meilleur année mais éviteront tout de même la catastrophe.

Une crise économique de 2020 limitée c’est aussi des projets d’achats et de vente qui restent d’actualité, voir un rattrapage partiel sur les derniers mois de l’année.

Enfin, échaudés par les pertes sur les marchés financiers, certains investisseurs n’hésitent pas à arbitrer une partie de leur capital sur l’immobilier qui reste comme l’or une valeur refuge en temps de crise.

En synthèse : dois-je vendre ou acheter de l’immobilier en 2020 ?

Vous l’aurez compris, le capitaine immo n’a pas de boule de crystal pouvant prédire les impact de la crise économique de 2020 sur l’immobilier mais vous propose une grille de lecture simple :

Crise courte et reprise rapide :

  • Impacts modérés pour les professionnels mais rattrapage possible en fin d’année
  • Pas d’impact sur les prix à court terme
  • Potentielle appréciation à moyen terme du fait d’arbitrage d’investisseurs craignant la volatilité sur les marchés financiers

Crise longue et profonde :

  • L’immobilier ne sera pas épargné même si l’ampleur de la baisse des prix sera bien moins violente qu’en bourse
  • Les pros de l’immo (agences, promoteurs) passent un sal moment
  • Risque systémique sur les banques

Dans tous les cas, il ne sert à rien de se précipiter à la vente ou à l’achat : rien ne permet aujourd’hui de voir ce que donnera cette crise économique de 2020 et il est urgent d’attendre de voir comment évolue la situation.

Evidemment, le capitaine immo suit la situation de près et vous tiendra informé, n’hésitez pas à vous abonner à sa newsletter (encart en haut à droite) pour ne rien rater !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page